Pourquoi le Gers va me manquer ?

A tout juste deux semaines de mon départ pour l’Ile de La Réunion, je commence à dire au revoir à mon Gers adoré, que je quitte pour cinq petits mois…

Le stress commence à monter, heureusement que les fêtes arrivent pour l’apaiser. Être stressée, je pense que c’est plutôt normal pour quelqu’un qui n’est jamais vraiment parti, d’avoir un peu peur de quitter le cocon familial pour partir à l’aventure… à 10 000 km de chez soi. Ce qui est certain et ce qui m’a rassuré au fil du temps, c’est de m’être dit que j’en ai besoin et que c’est maintenant ou jamais. Il faut bien sauter le pas un jour ou l’autre ! Alors que je m’apprête à quitter la métropole pour quelques mois, j’ai eu envie de faire ma nostalgique avant l’heure et de faire une liste (comme je les adore) des petits plaisirs quotidiens de la campagne gersoise.

Ce qui va me manquer :

  • Ses paysages si paisibles. Le plaisir de me lever le matin pour aller travailler et toujours découvrir un nouveau paysage, les champs plongés dans le brouillard, les arbres gelés, le coucher de soleil sur un troupeau de vaches sur la colline, les Pyrénées qu’on aperçoit derrière la Cathédrale d’Auch et tant de détails qui me rappellent à quel point nous avons de la chance de vivre ici.
    .
  • Ma famille & mes amis. Bien-sûr, on se reverra, cinq mois c’est plutôt court dans une vie. Mais je pense que le début sera compliqué, je n’ai jamais été si loin de ma petite famille et de mes amis que je considère comme des piliers dans ma vie.
    .
  • La gastronomie… et la cuisine « française » en général. Loin d’être une grande cuisinière, je ne suis pas très difficile mais surtout une vraie gourmande…
    .
  • Sa qualité de vie. Certes, je ne pense pas partir dans l’endroit le plus désagréable qui soit, mais qu’est-ce que j’aime me balader dans mon village et dire bonjour à la fleuriste, faire un coucou au pizza-yolo, m’arrêter discuter avec les habitants et j’en passe. Toutes ces petites attentions que je n’aurai peut-être pas ailleurs, du moins pas de suite. C’est cette authenticité et cet art de vivre qui me manquera.

Quoi qu’il en soit, je suis très heureuse de pouvoir partir à l’aventure pour découvrir un nouveau mode de vie, de nouvelles personnes et de nouveaux paysages. Je n’ai aucun doute sur le fait que changer d’air ne me fera que du bien et m’aidera à trouver qui je suis vraiment. Il faut croire en ses rêves, oser sauter le pas, même si ça fait peur… tant qu’il y a de l’amour, la distance ne compte pas. Et puis je retrouverai vite le Gers et j’en serai sans doute d’autant plus amoureuse !

Et vous, vous êtes plutôt casanier(e) ou préférez voyager ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s